+(212) 5 35 96 40 25 contact@laboghrissi.com
GHIS-11

Gaza : la punition des innocents continue

Pas un jour ne passe sans que les médias ne viennent nous rappeler que l’humanité ne va pas si bien que ça. En effet, des scènes de violence insoutenables montrant avec détail ce que subissent les victimes des différents conflits sont diffusées à longueur de journée par les chaînes satellitaires. Les réseaux sociaux contribuent également à la diffusion de vidéos montrant des images atroces de civiles dont le destin ne semble guère préoccuper les instances internationales.

Pourtant, on aurait été tenté de croire que les humains allaient tirer les leçons de l’Histoire, notamment la dernière guerre mondiale qui a fait plus de 60 millions de morts dont 45 millions de civils. Seulement, l’actualité vient nous rappeler qu’il n’en est rien, les intérêts économiques et géostratégiques ont fini par déstabiliser plusieurs régions du monde et plus particulièrement le moyen orient.

Parmi les guerres meurtrières suivies de près et avec douleur par les marocains est celle subie par les habitants de Gaza. La seule lueur d’espoir qui est venue consoler nos concitoyens, est le geste du souverain marocain qui a réagi spontanément en octroyant une aide humanitaire d’urgence, d’une valeur de 5 millions de dollars, à la population palestinienne de la bande de Gaza.

Sur le terrain, cette semaine de bombardement et l’incursion terrestre de l’armée israélienne ont aggravé le blocus qui perturbe la distribution de l’aide alimentaire de l’ONU dont dépendent 80% des habitants à Gaza. Les palestiniens manquent de tout et particulièrement des denrées alimentaires, de carburant et de médicaments. Les hôpitaux qui croulent sous le nombre de victimes, essaient désespérément de continuer leur travail grâce à des générateurs électrique de secours.

Enfin, durant ce mois sacré du Ramadan, nous nous pouvons qu’invoquer le tout puissant pour que la paix puisse enfin revenir à cette région dont les habitants n’ont que trop souffert de la persécution, des guerres et des séparations.
Abderrahim Derraji

Pas de commentaires

Poster un commentaire