+(212) 5 35 96 40 25 contact@laboghrissi.com
aid-moubarak-said

Conseils santé (Aid el Kebir)

Aid el-Kebir (« la Grande Fête » ) rappelle la détermination et la volonté d’Ibrahim lorsque Dieu lui avait ordonné de sacrifier son fils, Ismaël. Mais Dieu remercia alors la dévotion d’Ibrahim en substituant à Ismaël un mouton. C’est pourquoi les pèlerins à la fin de leur pèlerinage revivent cette scène en égorgeant des moutons; tous les musulmans dans le reste du monde participent également à ce rite dans leur famille. Il s’agit d’un événement majeur du calendrier religieux islamique : il est l’occasion de rassembler tous les proches et la famille. La viande est alors divisée en trois parties pour être distribuée aux autres. La famille conserve un tiers, un autre tiers est donné aux parents, amis et voisins, et l’autre tiers est donné aux pauvres et nécessiteux.

 Pendant l’Aïd-El Idha, on se fait plaisir par les veloutés savoureux qui sortent « du fond de la jarre ». Les mets d’antan, très copieux, sont très présents pour l’occasion. Or, un bon fonctionnement de notre organisme passe essentiellement par une alimentation saine ! Cette dernière implique qu’il y ait un équilibre entre les différents groupes alimentaires consommés. Cependant, en temps d’Aïd, nos paniers alimentaires sont plutôt unilatéralement basés sur la viande de mouton ! Si nous sommes en bonne santé, on peut, à la limite, nous offrir une telle gourmandise pour le grand plaisir de nos papilles ! Mais on en abuse parfois, au grand dam de la santé ! De fait, si cette viande de mouton, riche en graisse, devient notre must quotidien, ou si l’on souffre de certaines pathologies, bonjour les dégâts !

«  La viande rouge favorise les risques de maladies cardio-vasculaires »

Sans oublier que la viande rouge à plutôt mauvaise réputation, car riche en acides gras saturés, lesquels sont réputés pour favoriser les maladies cardio-vasculaire en favorisant l’athérosclérose ; par l’augmentation du mauvais cholestérol (LDL) ; et donner ainsi l’hypertension artérielle, les maladies coronariennes ou les accidents vasculaires cérébraux.

Quelles sont les personnes qui ne devraient pas abuser d’une consommation excessive de la viande de mouton?

Toute personne qui présente un facteur risque cardio-vasculaire tel que les dyslipidémies, le diabète, l’hypertension artérielle, les tabagiques, et sans oublier les obèses et les patients atteint de la goutte.

La viande d’agneau provient d’animaux âgés de moins de 12 mois. 
La viande d’agneau est plus tendre et délicate que celle de l’agneau lourd dont la saveur est plus accentuée.
Les viandes de mouton et d’agneau se distinguent des autres viandes par la nature de leur gras (qu’on appelle « gras dur »). 

En effet, une fois la viande cuite, le gras de mouton (ou d’agneau) se fige plus vite que celui des autres viandes. Avant de vous donner quelques conseils et astuces pour préparer cette fête, voyons les conseils prodigués par le docteur Malika Mokrani, diabétologue, afin que cette fête se déroule en toute sérénité. 

«Avant toute chose, tient à mettre en garde Malika Mokrani, veillez à acheter un mouton vacciné et contrôlé par des vétérinaires.

Seuls ces derniers détecteront une éventuelle maladie chez l’ovin.»
Et de continuer : «Il faut dire que le mouton que l’on sacrifie pour la fête de l’Aïd est bien traité et nourri aux herbes des Hauts-Plateaux, donc très bon, mais hélas trop gras. 

La viande de mouton contient une forte proportion d’acides gras saturés.

La consommation de ces gras en grande quantité est connue pour avoir des effets néfastes et peut nuire malheureusement à la santé de l’être humain en général et du diabétique en particulier lorsqu’il est pris en excès», tient-elle à expliquer.

«Il faut craindre les risques encourus des maladies vasculaires appelées maintenant les maladies non transmissibles, dont le diabète, l’hypertension artérielle et les hyperlipidémies (excès de lipide dans le sang, notamment le cholestérol) et triglycérides qui sont un élément majeur favorisant la formation de dépôts à l’intérieur de la paroi artérielle.»

«Seulement, ajout-elle, vu sa cherté par rapport à la viande bovine qui est moins grasse d’ailleurs, les gens ne le mange presque qu’une ou deux fois par an, pendant l’Aïd et durant le Ramadhan pour la fameuse chorba.
Pendant ces fêtes, continue-t-elle, il y a la tentation de goûter au osban et autres plats bien épicés que l’on prépare rarement et bien sûr il y a également la tradition, donc l’interdit n’est pas interdit», rasure t-elle. 
«Il faut juste ne pas en abuser, et cela est valable même pour les personnes en bonne santé, c’est-à-dire qui ne souffrent d’aucune maladie chronique.»
Et de réitérer : «Sur tous les plans, il faut retenir que tout abus est nocif pour la santé. 

Donc une règle d’or : ne pas en abuser et en manger d’une manière modérée. Comme il est aussi recommandé de ne pas faire l’impasse sur son sport, ou par exemple, faire un peu de marche, après le dîner», conclut-elle.

Pas de commentaires

Poster un commentaire